Ville
Suite aux vagues de chaleur et de sécheresse subies par la ville du 1er juillet au 31 décembre 2018, le Maire a sollicité l'attention de la Préfecture pour que Jouy-le-Moutier soit ajoutée à la liste des villes reconnues en état de catastrophe naturelle.

Suite aux vagues de chaleur et de sécheresse subies par la ville du 1er juillet au 31 décembre 2018, le Maire a sollicité l'attention de la Préfecture pour que Jouy-le-Moutier soit ajoutée à la liste des villes reconnues en état de catastrophe naturelle. 

En conséquence, l'arrêté interministériel n°INTE20023330A, signé le 28 janvier 2020 et publié au Journal officiel le 13 février 2020, reconnaît que Jouy-le-Moutier est en état de catastrophe naturelle suite aux mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et réhydratation des sols pour la période précédemment citée. Cet arrêté ouvre la voie à une indemnisation plus rapide des sinistrés victimes des dommages consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols.

À compter du jeudi 13 février, les sinistrés disposent d'un délai de 10 jours au maximum pendant lequel ils pourront déposer auprès de leur compagnie d'assurance, un état estimatif de leurs pertes. L’état de catastrophe naturelle « peut ouvrir droit à la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles sur les biens faisant l’objet des contrats d’assurance visés au code des assurances », précise l’arrêté.

Plus d'informations en consultant l'arrété ministeriel et l'arrêté préfectoral.