Infos travaux

Après plusieurs années d’attente, les travaux de restauration de l’église Notre-Dame de la Nativité vont démarrer le 15 mars 2021. La première tranche de réalisation (sacristie, clocher, fût et flèche) s’étalera sur une durée de 6 mois.


Histoire de l’édifice

Du haut de son quasi-millénaire d’existence (la construction romane primitive date du 12e siècle), l’église en a certainement vu d’autres. Toutefois, la dégradation de l’édifice s’est accélérée ces dernières années. C’est ce qui a motivé la Municipalité a procédé à une restauration générale de l’édifice, classé Monument historique depuis 1912.

1793-1794

L’église paroissiale est convertie en temple de la Raison. Son mobilier est réquisitionné ou vendu aux enchères. Puis elle retrouve sa fonction en 1800.

1912

L'édifice est classé Monument Historique ainsi que plusieurs pièces du mobilier.

1930

Henri Marret réalise le chemin de croix.

1993

Des fouilles permettent de reconstituer les étapes de la construction de l'église.

2018

Des sondages géotechniques ont permis d’observer les fondations de l’église ainsi qu’un niveau d’inhumation pouvant correspondre au premier cimetière.


Des désordres qui mettent en péril l’édifice

Malgré plusieurs campagnes de restauration, l’église Notre-Dame de la Nativité présente aujourd’hui des désordres dûs aux effets du temps :

  • des défauts de stabilité des murs et un mauvais état des maçonneries des soubassements ;
  • un état de vétusté avancé avec des fissures et des fracturations ;
  • des infiltrations d’eau dans les maçonneries.

Au vu de ces désordres qui confèrent une image de vétusté générale à l’édifice, la Ville a décidé de mettre en place une campagne pluriannuelle de travaux visant à pallier les dégradations les plus urgentes.


Présentation des tranches des travaux

La campagne de travaux est divisée en cinq tranches :

  1. Tranche ferme : sacristie, clocher, fût et flèche 
    Montant : 1 003 992,28 €
     
  2. Tranche optionnelle 1 : nef, croisée du transept, soubassements façades nord et sud 
    Montant : 1 054 538,32 €
     
  3. Tranche optionnelle 2 : chœur et bas-côté sud 
    Montant : 944 665,88 €
     
  4. Tranche optionnelle 3 : bas-côté nord, porche nord 
    Montant : 698 541,42 €
     
  5. Tranche optionnelle 4 : chœur, croisée du transept, nef et bas-côté
    Montant : 1 118 431,69 €


Des financements croisés

Le coût global des travaux est estimé à 4 820 169 €.

La Ville a également sollicité une aide de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), du Conseil régional et du Conseil départemental du Val-d’Oise.


Subventions

DRAC : 299 368,02 €

Conseil régional : 168 152 €

Conseil départemental : 145 729 €


Impacts des travaux

Durant les travaux, la circulation se fera par demi-chaussée au moyen de feux tricolores ou d'homme trafic, et sera limitée à 30km/h.

Des passages piétons provisoires seront tracés au sol.


Mots d'acteurs locaux mobilisés pour le patrimoine jocassien

Muriel Tartarin

Conseillère municipale déléguée à la Culture, au Patrimoine et à la Mémoire

« Je me réjouis que les travaux de l’église du village démarrent enfin. Attendus depuis de nombreuses années, ces travaux permettront de restaurer cet élément incontournable de notre patrimoine communal.

L’église du village est notre héritage commun. Construite au XIIIe siècle, elle nous rappelle le passé séculaire de notre ville et témoigne de l’identité plurielle de Jouy-le-Moutier, construite à travers les époques.

Je suis heureuse de porter ce projet avec mon collègue Éric Lobry, pour redonner vie à cet édifice remarquable de notre ville, l’ouvrir et le rendre ouvert à tous les Jocassiens et Jocassiennes. »

 _

Fabienne Battagliola

Présidente de l’Association pour la Préservation du Patrimoine Jocassien (APPJ)

« Notre association, créée en 2019, a pour but de susciter, organiser et soutenir des actions en vue de collecter des dons visant en priorité à la restauration de l'église et d'une façon générale à la mise en valeur du patrimoine jocassien. En 2019, nous avons organisé une conférence afin de présenter au public le résultat des recherches archéologiques effectuées sur le territoire communal et d'avoir des informations sur les futurs travaux de l'église. En 2020, nous n’avons pu organiser que 2 visites de l’église, mais nous avons participé aux Journées du Patrimoine. »